Glossaire retour à drojnet.eu


  • Types de consommation:



    • Usage simple: relation avec les drogues dans laquelle ne se produisent pas des conséquences négatives pour le consommateur et son environnement. Cela dépend de la quantité, de la fréquence et de la situation physique, psychique et sociale de la personne. Toutes les drogues ne permettent pas une relation de ce type. Par exemple, la majorité des fumeurs sont dépendants du tabac.



    • Usage nocif ou abus: relation avec les drogues dans laquelle se produisent des conséquences négatives pour le consommateur et/ou pour son environnement (dans les domaines de la santé, de relations, des études ou travail, etc).



    • Dépendance: la consommation de drogues se transforme en une nécessité, une priorité sur beaucoup d’autres aspects de la vie, considérés précédemment comme étant plus importants. La personne consacre la plus grande partie de son temps à penser à sa consommation de drogues, à les chercher, à obtenir de l’argent pour en acheter, à les consommer, à se récupérer de ses effets, etc.

      On a besoin de consommer des substances pour ne pas ressentir de symptômes dus à l’abstinence ou pour affronter la vie quotidienne.


      • Dépendance physique: l’organisme s’est habitué à la présence de la drogue, ce qui l’amène à maintenir un certain niveau de consommation pour fonctionner normalement. Quand ce niveau descend en dessous d’une certaine limite apparaît le syndrome de l’abstinence, propre à chaque drogue.

        La dépendance physique peut être surmontée après une période de désintoxication qui, en fonction de chaque drogue, peut aller jusqu’à 15 jours. Parfois un suivi médical est nécessaire.



      • Dépendance psychologique: impossibilité de résister au besoin de consommer, pour se sentir bien et/ou pour éviter de se sentir mal (éviter l’ennuie, l’anxiété, et l’obsession de la drogue etc.).

        Le traitement de la dépendance psychique peut être difficile ou douloureux, puisqu’il requiert des changements personnels importants, comme apprendre à surpasser l’ennui, établir des relations, affronter l’anxiété sans recourir aux drogues. Dans ce processus, l’aide psychologique est parfois nécessaire.



      Retour

      Dernière actualisation: 02/10/2007